Comment choisir l’engrais adapté à votre culture ?

Engrais azoté

La fertilisation du sol est une étape importante dans la culture, d’où la nécessité d’utiliser des engrais. Ce sont, en fait, des fertilisants qui permettent d’enrichir le sol en élément minéral, essentiel à la croissance des plantes. Toutefois, les engrais, comme une solution azotée ou autre, doivent être étudiés et choisis en fonction du besoin du sol et de l’objectif voulu.

 

Les différents types d’engrais

Les engrais sont généralement classables en deux grandes catégories : les engrais organiques ou naturels, et les engrais de type minéral ou chimique. Comme leurs noms l’indiquent, ces deux fertilisants se distinguent par leurs origines.

L’engrais organique est à base d’élément naturel d’origine animale ou végétale riche en azote (N), en phosphore (P), en potassium (k) et en oligo-éléments. Dans la majorité des cas, ce sont des cornes broyées, des poudres d’ossature, des algues, du sang desséché, d’excrément d’animaux autrement appelé « guano » (les chauves-souris, les oiseaux, etc.)

En ce qui concerne l’engrais minéral ou chimique, il est à base de matière chimique : azote (N), phosphore (P) et potassium (K). En fait, ces matières sont nécessaires à la bonne croissance des plantes. L’engrais chimique existe en deux formules : simple et composé. L’engrais minéral simple est constitué par l’un de ces 3 éléments chimiques. Un engrais azoté permet, par exemple, de favoriser la poussée des végétaux. Pour en apprendre plus sur ce sujet, le site comparateuragricole.com explique ce sujet avec plus détails. L’engrais composé, quant à lui, peut être composé de deux ou de tous les éléments. 

 

Choisir un engrais : faire l’étude du besoin en apport du sol

Le choix et l’utilisation des engrais ont besoin de sérieuses études afin de garantir son efficacité. Il faut prendre en considération la qualité du sol. Une analyse permet de déterminer si ce dernier présente une carence en un élément nutritif ou si la terre est fertile. Il permet également de détecter la présence de métaux lourds qui n’est pas favorable pour une culture alimentaire.

La réalisation de cette étude facilite aussi l’identification du type d’engrais adapté au sol, en apport de fonds ainsi qu’en application de couverture. En guise d’exemple, des engrais azotés agriculture peuvent être utilisés en apport de couverture sur un terrain de plantation où le sol possède une faible teneur en azote. Ce procédé aide également à déterminer la quantité idéale de solutions azotées à utiliser.

Toutefois, un apport d’engrais en couverture est influencé par plusieurs facteurs non négligeables. Si l’on souhaite avoir le meilleur résultat possible, il faut prendre en compte la texture (légère ou lourde) et le pH du sol ainsi que le climat.

Choisir son engrais en fonction de l’objectif

Le choix du type de fertilisant doit aussi être basé en fonction de l’objectif à atteindre. En fait, l’impact des engrais simples et des engrais composés n’est pas pareil sur les plantes. Généralement, les engrais en formule simple sont des fertilisants chimiques. Il ne contient qu’un des éléments NPK (Azote – phosphore – potassium) tandis que les engrais composés disposent de tous ces éléments.

Ces matières ont chacun leur rôle dans la croissance des plantes : 

  • l’engrais azoté favorise la croissance des plantes (tiges, feuillages) ;
  • l‘engrais phosphaté rend les plantes plus résistantes contre les maladies et favorise la production de graine ;
  • l’engrais potassique sert à accélérer la croissance des bulbes et des racines.

La formule composée est également disponible en formule binaire NP (azote + phosphore), PK (Phosphore + potassium) ou NK (azote + potassium). Ce type de fertilisant est disponible en version chimique et organique. Il est aussi possible de se tourner vers des engrais verts provenant des plantes découpées et réutilisées comme fertilisant.

Comment alimenter du bétail ?
Pourquoi la consoude est-elle souvent appelée le trésor du jardin ?