Pourquoi la consoude est-elle souvent appelée le trésor du jardin ?

consoude

La consoude est une plante sauvage reconnue depuis l’Antiquité pour ses nombreuses propriétés médicinales et nutritives. Considérée comme une perle rare qui ne nécessite pas beaucoup d’entretien, elle mérite son surnom de « trésor du jardin ». Mis à part ses bienfaits thérapeutiques, la consoude est un excellent engrais naturel.

La consoude : un engrais bio complet

La consoude est constituée de plusieurs éléments nutritifs qui font d’elle un excellent engrais bio. Elle est particulièrement riche en allantoïne et en vitamine B12, des substances indispensables à la croissance des plantes. Cette propriété fructifiant lui a valu son surnom de « trésor du jardin ». En effet, la consoude favorise la floraison et le développement des végétaux.

Il existe une grande variété de consoudes, mais la consoude bocking 14 est parmi les meilleures à cultiver dans le jardin. Contrairement aux autres espèces, elle ne se multiplie que par bouturage. Cette variété ne risque donc pas d’envahir votre jardin puisque vous fixez vous-même ses limites.

La consoude a un effet démultiplié quand elle est associée à l’ortie. Sa concentration en potasse se marie parfaitement avec la richesse en azote de l’ortie. Vous n’avez pas besoin d’avoir la main verte pour les utiliser comme engrais. Il suffit de prendre quelques feuilles des deux herbes, de les couper en morceaux et de les mélanger avec votre culture.

Pour profiter pleinement des propriétés de la consoude, vous pouvez en faire du purin. Pour ce faire, prenez un kilo de consoude haché et mélangez-le avec environ 10 litres d’eau. Conservez la préparation à 18 °C, la température idéale pour favoriser la fermentation qui va durer plus ou moins 15 jours. Lorsque c’est prêt, vous devez encore la diluer entre 5 et 30 % avant de la pulvériser sur le sol. Pour en apprendre un peu plus sur le sujet, vous pouvez vous documenter sur les sites spécialisés dans le domaine comme www.b-actif.fr.

Comment cultiver la consoude ?

La culture de la consoude est très facile à réaliser même pour les débutants dans le jardinage. Puisqu’elle est de nature sauvage, elle ne requiert pas de grands soins et des techniques avancées de maraichage.

La consoude fait partie des herbes qui ont une affinité avec l’humidité. Elle préfère donc les sols frais, humides et plutôt sombres. Toutefois, elle peut aussi se cultiver sous le soleil et sur un terrain assez sec sans que cela affecte son développement.

Il est conseillé de la mettre à terre pendant le printemps ou l’automne. Vous pouvez vous en procurer dans les boutiques traditionnelles ou sur les jardineries en ligne qui proposent différentes variétés de cette plante. Si vous ne voulez pas dépenser et que vous vous y connaissez assez sur les végétaux, vous pouvez la prélever directement dans la forêt. Cependant, l’espèce sauvage peut facilement envahir votre jardin puisqu’elle se multiplie rapidement.

L’entretien est relativement simple pour la consoude, il faut juste lui fournir une quantité d’eau suffisante. Vous devez lui fournir de l’engrais même si c’est normalement son rôle d’être le trésor du jardin. Pour favoriser l’accroissement de ses feuilles, la partie la plus intéressante de la consoude, n’hésitez pas à couper ses fleurs.

Éloignez les mollusques de votre jardin, surtout les limaces et les escargots, qui se nourrissent abondamment de cette herbe. Vous devez également faire attention à la rouille qui va venir attaquer votre plante en fin d’été.

La consoude : ses bienfaits thérapeutiques

Mis à part son utilisation en tant que purin, la consoude possède des bienfaits thérapeutiques considérables. Elle agit sur le système digestif en tant qu’anti-inflammatoire. Une infusion de cette herbe permet d’adoucir les manifestations des colites ulcéreuses ou des diarrhées. C’est également un antidouleur efficace pour les personnes atteintes d’arthrose ou de névralgie musculaire.

La consoude a longtemps été utilisée comme cataplasme, car elle favorise la cicatrisation. Il suffit de l’étaler sur la plaie ou les escarres désinfectées et de laisser reposer. Elle soulage l’élancement provoqué par les muscles meurtris en diminuant la tension qu’ils subissent.

Elle a une place importante dans la dermatologie grâce à sa propriété hydratante. Ainsi, elle fait partie des traitements des furoncles, de l’acné ou d’autres affections de la peau. Elle peut même servir en cas de piqûres d’insectes.

Comment utiliser efficacement la consoude ?

Les feuilles de la consoude sont utilisées à la fois pour faire du purin de consoude et dans un but thérapeutique. La racine peut également servir en tant que médicament. Elle se récolte en automne lorsque son taux d’allantoïne atteint son pic le plus élevé. Quant aux autres parties aériennes de la plante, leur cueillette se fait en été.

Il faut savoir que la consoude peut s’avérer toxique pour le foie à forte dose. Ses racines contiennent une grande quantité d’alcaloïde pyrrolizidinique qui fait que cette partie ne doit pas être utilisée en interne. Avant de s’en servir comme cataplasme, il est primordial de bien nettoyer la plaie pour ne pas risquer une infection.

Le label HVE (Haute Valeur Environnementale) : un sésame ?
Comment communiquer positivement sur son métier d’agriculteur ?